Hello everybody !

J’espère que vous allez bien ! =)

562280_348454915274678_1927105725_n

Encore un soir où j’écoute les mêmes chansons dont maintenant je connais les paroles par cœur en pensant à toi.

Les larmes coulent sur mes joues à cause de cette douleur sourde qui se tait maintenant durant la journée.

J’écris encore et encore à propos de toi, en ce moment tout me rapporte à toi.

Te rappelles-tu notre sortie à pernety ? Tu m’avais retrouvé dans une pharmacie, te demandant ce que je faisais, et cette pharmacienne cherchant frénétiquement ce que je lui avais demandé …

J’ai réussi mon projet. J’ai toutes les solutions naturelles pour remplacer les effets du Valium sans accoutumance ni effet secondaire, pourtant je n’arrive pas à en être contente car j’aurais voulu partager ça avec toi et aucune autre personne.
Les autres me disent de ne plus penser à toi, que tu n’étais qu’un menteur. Malgré tout mon instinct me dit de croire en toi, de ne pas me dire que je n’étais qu’une petite de plus…

Je repasse le film en boucle, nos messages, nos sorties, ton appel, puis mon angoisse fasse à ce concours, mes messages envoyés sous un faux prétexte… Oui je ne t’ai pas dit la vérité car je ne voulais pas m’avouer le bien que me faisait les moments passés avec toi, le bien qu’un seul de tes messages me faisait.

Ton ami et ses mots blessants et moi bêtement lui répondant pour le blesser aussi.
Ton ignorance, ton silence est le pire des châtiments, il me blesse à chaque instant. Me donnant envie de hurler, de te hurler de venir m’affronter ! De te hurler de venir m’expliquer ! M’expliquer comment tout cela à pu arriver si vite …

Abrège ma souffrance, arrête ce silence et répond moi pour que mes larmes puissent cesser.

Je garderai tes douloureux secrets pour moi, tout comme ton odeur, tes gestes tendres, le goût de tes baisers, tes étreintes et toutes les sensations que tu m’as fait éprouver même si j’aimerais y goûter encore et encore…
Je n’ai pas appris à t’apprécier ni à t’aimer, je ne l’ai pas voulu non plus, cela est juste arriver avant même qu’une parole ne franchisse tes lèvres.

Voilà peut-être la chose qui t’intriguais tant.

Ce n’était pas guidé par la peur, comme beaucoup le pense, et ce ne l’a jamais été, c’était guidé par quelque chose d’encore plus puissant, de plus pur, c’est aussi à cause de cela que j’aurais pu attendre.

J’espère avoir pu t’apporter quelque chose, car à moi tu m’as apporté une envie encore plus forte de me dépasser, réveiller la volonté qui sommeillait en moi pour continuer et redoubler d’efforts, juste pour pouvoir espérer être à tes côtés.

Je ne suis pas prêté à te laisser, à abandonner mais je n’ai pas d’autres choix. J’aurais tellement aimé pouvoir t’apporter plus que les simples choses que nous avions évoqué. J’aurais tellement aimé avoir plus de temps avec toi. Même ne menant à rien d’amoureux de ton côté, j’en aurais apprécié chaque instant comme je le fais actuellement. Même menant pour moi à une souffrance plus intense, cela aurait valu chaque seconde de bonheur.

Alors j’espère car je ne peux que vivre au présent, dans mes rêveries j’espère que tu reviendras vers moi a un moment ou à un autre…

Je ne peux que te suggérer d’écouter Certain Things de James Arthur

Tu ne l’as jamais voulu et moi non plus mais ce genre de chose ne se choisissent pas… Nous avons tant à faire chacun de notre côté mais c’est ainsi.

https://www.youtube.com/watch?v=KyBeuZOeBAY

_________________________________________________________________

Hello everybody!

I hope you are well! =)

733989_348454975274672_1961767113_n

 

Another night I listen to the same songs that now I know the words by heart thinking of you.

Tears flow down my cheeks because of this dull pain that now was during the day.

I write on and on about you, right now all brings me to you.

Do you remember our exit pernety? You had found myself in a pharmacy, asking you what I did and frantically searching the pharmacist what I asked …

I managed my project. I have all the natural alternatives to the effects of Valium without addiction or side effects, yet I can not be happy because I wanted to share that with you and any other person.
Others tell me not to think about you, that you were a liar. Despite all my instincts tell me to believe in you, do not tell me I was just a little more …

I pass the film loop, our messages, outputs, your call, then my anxiety makes this contest, my messages sent under false pretenses … Yes I have not told you the truth because I did not want m admit the good that did me the moments spent with you, well that one of your messages made me.

Your friend and his hurtful words and I stupidly answered him to hurt too.
Your ignorance, your silence is the worst punishment, it hurts me every time. Giving me want to scream, scream you to come face me! Scream you to come tell me! I explain how all this could have happened so fast …

Shorten my suffering, stop the silence and meets me can stop my tears.

I will keep your secrets painful for me, like your smell, your tender gestures, the taste of your kisses, your hugs and all the sensations you made me feel even though I would try it again and again …
I have not learned to appreciate you or love you, I did not want to either, this is just arriving before a word crosses your lips.

This is perhaps the thing that intrigued you so much.

It was not guided by fear, as many think, and it has ever been, it was guided by something even more powerful, more pure, it is also because of this that I could wait.

I hope I have brought you something, because to me you brought me an even stronger desire to surpass myself, will awaken slumbering in me to continue and redouble our efforts, just to be able to hope to your sides.

I’m not paid to leave thee, or to give up but I have no choice. I would have loved to be able to bring you more than mere things that we talked. I would have loved to have more time with you. Leading to even do anything love on your side, I would have enjoyed every moment as I’m doing now. Even for me leading to more intense suffering, it would have been worth every second of happiness.

So I hope because I can only live in the present, in my dreams I hope you come back to me at one time or another …

I can only suggest you to listen Certain Things James Arthur

You did and I never wanted either but this kind of thing does not choose … We have so much to do on our own, but it is so.

https://www.youtube.com/watch?v=uAJFdQoeuwI

Advertisements

Without you

Hello everybody !

J’espère que vous allez bien !

1425361_467342820052553_951118910_o

Sans toi, tout est tellement plus difficile.
Me lever le matin, supporter le quotidien, parler, boire, rire ,manger, tenir debout, tenir tout court, le froid, la pluie, la mauvaise humeur, les critiques, la connerie… Surtout la connerie, la mienne comme celle des autres.
Tout mon être n’est que douleur, une écorchée vive voilà ce que je suis, une survivante, une rescapée.
Tu l’as vu cette lueur, cette toute petite lueur qui n’attend qu’une chose c’est qu’on lui prenne la main. Continuant à croire en l’être humain et à vouloir l’aider, malgré les tortures que j’ai subi.
Tu as pris sous ton aile cette lueur attachée à ces sombres peurs. Peu à peu, à tes côtés, celles-ci se sont estompées.
Tellement d’adjectifs existent pour me qualifier, tu n’en n’as pas chercher, cette lueur était suffisante pour te faire dépasser tout cela, elle l’était aussi pour que tu puisses dépasser tes propres peurs.
Tu m’as offert le meilleur de toi, ce que je chérirais éternellement.
Depuis ton départ je n’ai qu’une envie, rejoindre ” les miens”. Ces gens étranges que tout le monde craint car ils ne les connaissent pas. Ces gens qui ne te mettent pas une étiquette pour se rassurer, qui t’arrachent celle que tu te mets à toi même. Ces gens tout aussi écorchés que l’on devrait féliciter au lieu de les lynchés. Ceux qui sont dehors grâce à des gens comme toi qui s’en fiche bien de ce que les autres pensent, ceux rester enfermer à l’intérieur…
On m’a un peu expliqué le code social des gens normaux :
-Ne pas pleurer en publique.
-Ne pas hausser la voix
-Même si tu as envie de te foutre une balle.
-Toujours afficher une vie géniale et sans soucis.
-Dire oui même si on pense non, il ne faut pas contredire les plus âgées
-Afficher un sourire colgate du moment ou tu sors de chez toi jusqu’au moment ou tu rentres dans ta chambre.
Eh bien ça ne me plait pas. Ce n’est pas moi, alors qu’on m’étiquette comme rebelle, provocante, tarée, pute, incapable, d’extrémiste, de faible d’esprit, cinglée insuffisante, qu’on me dise que la dépression se lie sur mon visage, que je ne sais pas me canaliser, qu’on me traite de sous merde même ! Car moi aussi je m’en fiche. J’essaie jour après jour d’aller bien, d’aller mieux, alors que les irrespectueux et les idiots se fassent plaisir, je sais que je garde le cap, que ma guerre n’est pas fini et qu’elle durera peut-être 10 ans de plus, mais abandonner, les écouter, les laisser m’atteindre, me changer; là serait ma honte.
Même en pleurant ton absence, je continuerais d’avancer.

 

_________________________________________________________________

 

Hello !

I hope you are well !

1560410_672823559504477_1857429255834978781_n

Without you, everything is so much more difficult.
Getting up in the morning, the daily support, talk, drink, laugh, eat, stand up, stand for short, cold, rain, bad temper, critics, bullshit bullshit … Especially, like mine other.
My whole being is only pain, flayed alive is what I am, a warrior, a survivor.

You saw this glow, this tiny glow that just waiting is that you take her hand. Continuing to believe in human beings and want to help, despite the torture I suffered.
You took that glow under your wing attached to those dark fears. Gradually, your side, they have faded.
So many adjectives exist to qualify, you do not have to look, this glow was enough to make you exceed this, it was also for you to overcome your own fears.
Thou hast offered the best of you, I cherish forever.
Since your departure I have one wish, join “mine.” These strange people that everyone feared because they do not know them. Those people who do not make you a label to reassure you that tear the one you put yourself to yourself. They also skinned that one should congratulate instead of lynched. Those outside thanks to people like you who does not care much about what others think, they remain trapped inside …
I was just explaining the social code of normal people:
-Do Not cry in public.
-Do Not raise your voice
-Even If you want to fuck a bullet.
-Always Display a great life and carefree.
Hearsay even if you think no, it must not contradict the older
-Show A colgate smile the moment when you get out of your house until the time you get into your room.
Well it does not please me. It’s not me, so you label me as rebellious, defiant, weighed, whore, incapable, extremist, insufficient unsound mind, crazy, to be told that depression binds on my face, I do not know channeling me, that treats me in the same shit! For I also do not care. I try every day to go well, to get better, while the disrespectful and idiots to enjoy themselves, I know that I keep on track, my war is not over and that it may last be 10 years older, but give up, listen to them, let them get to me, change me; there would be my shame.
Even crying your absence, I would continue to move forward.

Blogmas 5 ! You were the one for me.

 

Hold my Hand

 

J’ai longtemps cru que tu t’étais trompé. Que tu étais le seul pour moi.

Puis tu me l’as montré, j’ai patienté pour voir son arrivée. Cela m’avait permis de faire notre deuil. Le deuil de toi et moi allongés innocemment dans l’herbe, le deuil d’un nous qui serait conjugués au présent et au futur.
Lorsqu’il est arrivé, j’ai été surprise. Tu ne t’étais pas trompé, il me plaisait. Presque parfait pour moi. Qui dans notre langage veut bien évidemment dire totalement imparfait.
J’étais seule à genoux, baignant dans le froid de mes larmes lorsqu’il m’a trouvé, dans quel état m’avais-tu laissé ? Respirer était si difficile, j’avais tant de fois hurlé ton nom que ma voix en était brisée. Pourtant il m’a tendu sa main, m’aidant à me relever, toujours chancelante, ou était-ce lui qui était chancelant, ou lui et moi ? Je ne serais le dire. Quelque chose est brisée chez lui aussi. Cela à fait échos à mes propres blessures, malgré le fait que je tenais à peine debout je voulais le serrer dans mes bras, si fort … Le rassurer, lui dire que tout irait bien, qu’il pouvait ôté son masque avec moi, laisser de grosses larmes coulées à propos de toutes les injustices, que je ne le jugerais pas. Lui dire de venir dans cette bulle réconfortante mais en aucun cas emprisonnante, qu’il pourrait y passer le temps qui lui semblait approprié. Dans ma hâte de lui faire une place assez grande pour qu’il s’y sente à l’aise, je n’ai pas vu son regard, rempli de méfiance et de doute. Pensait-t-il que je lui tendais un piège ? Voulait-il être dans cette bulle avec moi ?
« Pas pour l’instant, je ne suis pas prêt » me murmura-t-il.

As-tu si peur des relations humaines ? As-tu si peur de t’attacher parce que parfois les gens mentent ? Parce que dans le passer certains t’ont enchainé ?
Ouvres les yeux et regardes bien.
Ne les as-tu pas laissés faire ?
Ta liberté n’appartient qu’à toi, tu peux être aux cotés de la personne de ton choix, tout en la gardant. Car c’est bien cela dont je te parlais, une relation quelque soit se crée dans le respect, dans la douceur, la sérénité et le temps. Non dans les cris, les larmes et dents serrés.
Nous ne sommes jamais prêt, à chaque fois que nous donnons notre confiance, nous donnons aussi à l’autre le pouvoir de nous faire du mal. Sais-tu que l’important est la main de la personne avec qui tu sautes dans l’inconnu ? Cette main qui ne te lâchera pas quand tu douteras. Cette main qui laissera s’éloigner la tienne quand tu en ressentiras le besoin. Cette main qui sera là pour te caresser et jouer avec la tienne. C’est à cette main que tu devrais faire attention, celle qui prendra la tienne pour t’aider à te relever quand tu seras épuisé.
Cette main te sera toujours tendu. Même si ce n’est pas la mienne.

 

 

I have long believed that you were robbed thee. You were the one for me.

Then you’ve shown me, I waited to see his arrival. This allowed me to mourn. Mourn you and me innocently lying in the grass, mourning a we would be combined with the present and the future.
When he arrived, I was surprised. You were not deceived you, he liked. Almost perfect for me. Which in our language means obviously mean totally flawed.
I was alone on his knees, bathed in the cold of my tears when found me, what state did you leave me? Breathing was so difficult, I had so often yelled your name that my voice was broken. Yet he held out his hand to help me up, always shaky, or was it he who was staggering, and he and I? I would say. Something is broken with him too. This in fact echoes my own injuries, despite the fact that I was holding barely stand I wanted to hold him in my arms, so strong … The assure her that all would be well, he could off his mask with me, let the tears poured about all the injustices that I do not judge. Tell her to come to this comforting spirit but in no case imprisoning, he could spend the time that seemed appropriate. In my haste to make it a big enough room for him to feel at ease, I have not seen her eyes filled with distrust and doubt. He thought I handed him a trap? Did he want to be in that bubble with me?
“Not at the moment, I’m not ready” to me he whispered.

Are you so afraid of human relationships? Are you so afraid to tie you up because sometimes people lie? Because in some chained move you?
Open your eyes and look closely.
Do not you have left to do?
Your freedom belongs only to you, you can be alongside the person of your choice, while keeping it. Because that’s what I’m telling you, a relationship is created in whatever respect, in gentleness, serenity and time. Not in cries, tears and clenched teeth.
We are never ready, whenever we give our trust, we also give the other the power to harm us. Do you know that the important thing is the hand of the person with whom you jump into the unknown? The hand that will not give you when you will doubt. This hand will leave yours away when you will feel in need. The hand that will be there to caress you and play with yours. It is at this hand you should be careful, one that will take yours to help you lift you up when you’re exhausted.
This hand you will always tense. Even if it’s not mine.

 

 

 

 

 

Blogmas Day 1

 

 

 

Hello everyone ! 🙂

J’adore  le café & les smoothies même en hiver ! Quelle est votre boisson favorite ?

I love cofee and smoothie even in winter^^ what do you like to drink ?

Cofee & smoothie

Et j’aimerais avoir une palette zoeva, elles sont géniales a ce qu’il parait, vous connaissez ?

And I would love have a zoeva eyeshadows palette, they seems great, do you have one ?

IMG_0869-0

 

Treasure yourself !

 

Projet Blogmas !

Noël Blog post

Bonjour,

J’espère que vous avez pu profiter du black friday ! =)

Pour ce mois-ci, j’ai eu une idée d’une petite série de post !
Chaque jour, du 1er au 24 décembre, je posterais 2 photos, une photo de ma journée ou de quelque chose que j’aime et une photo d’un produit que j’aimerais avoir =3

J’espère que cela vous plaira !

 

_________________________________________________________________

Hello,

I hope you enjoyed the black friday! =)

For this month, I had an idea of a small series of post!
Every day from December 1 to 24, I’ll post two photos, a photo of my day or something I love and a picture of a product I would like = 3

I hope you enjoy it!

 

Treasure Yourself